Les topographies de Méduse

Exposition des œuvres d’Olivia Rosa-Blondel
du dimanche 7 octobre au samedi 24 novembre
Galerie De natura rerum, Arles

« L’algue fraîche, encor vive, à la moelle spongieuse,
Durcit à son contact, et la Méduse infuse
Aux rameaux, au feuillage une neuve roideur.
Les nymphes de la mer, essayant le prodige
Sur de nouveaux rameaux, charmées d’y réussir,
Les rejettent dans l’eau comme autant de semence. »

Ovide, Métamorphoses, IV

Soit Méduse, perpétuelle métamorphe, masque de terreur, oscillant, depuis certains gorgonéions antiques jusqu’aux gravures domestiquées sous Napoléon, entre figure grotesque et image canonique, incarnée parfois dans toutes ses dimensions d’effroi. Etre hybride aussi, où se confondent souvent les sexes. Le monstre est déjà là, l’animal n’est pas loin… Rarement, me semble-t-il, une figure mythologique aura présenté de tels écarts d’apparence, au gré d’époques et de lieux les plus éloignés. Mais elle reste Méduse. Un miroir fascinant. Un regard létal.

Et ce sont justement ces migrations qui me retiennent, cette croisée des chemins où l’enquête se rejoue, cette approche de l’autre qui vous traverse, jusqu’à parfois vous transformer, jusqu’à vous renommer. Car le monstre se déplace et il n’est pas toujours celui auquel on pense, ni là où on l’attendait.

Je trouve dans le collage cette incroyable liberté du déplacement, où les liens entre les images tissés par la peinture apportent une autre lecture, tantôt transparente, tantôt ambigüe, mais qui résulte toujours d’un appétit de l’imagier-topographe : selon où s’inscrivent les corps, les voix résonnent autrement.

Je suis donc partie des images qu’en ont données les sculpteurs, les graveurs et les peintres, car les semences, toujours, portent d’autres rameaux.

Olivia Rosa-Blondel

Les douze œuvres sont visibles sur rendez-vous chez De natura rerum, 50 rue du Refuge, Arles. 04 86 32 00 78 ou contact@denaturarerum.fr.

Les douze œuvres sont toutes au format 40×40, Acrylique, encre et collage, certaines avec huile, sur carton toilé, encadrées en caisses américaines noires mates. Elles sont vendues à 300€ l’unité. Expédition possible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *