De natura rerum dans les médias en août 2018

Des graines semées en juillet ont germé en août. Après l’article de Nicolas Puig dans La Provence, publié sur papier le 1er août et mis en ligne le 25 août, c’est un reportage tourné fin juillet par la fine équipe arlésienne de France 3 Provence Alpes Côte d’Azur qui a finalement été diffusé dans le journal télévisé de midi du lundi 20 août, juste au début du festival Arelate. On peut le retrouver en replay sur le site de France 3 jusqu’au 20 septembre (après ça sera sur le site de l’INA, mais nul ne sait quand…), alors nous nous sommes permis de capturer ce reportage et de le rediffuser par nos propres moyens. Le voici !

La semaine du festival Arelate a été très riche pour nous, tant pour nos activités que pour la couverture média que nous avons eue en quelques jours. Outre la librairie rue du Refuge, nous avons tenu un stand pendant cinq jours dans le village romain sur la place Bornier (entre le théâtre et l’amphithéâtre), et à partir de 17h le don d’ubiquité nous aurait été bien utile : nous avons animé, avec Jean-Marie, un bar à cervoise éphémère et musical sur la terrasse du magasin d’artefacts romains Arlantica, face aux arènes – la cervoise pression faite en collaboration avec la Brasserie artisanale arlésienne a trouvé ses adeptes. 

Nicolas Puig est revenu nous voir pour tester la cervoise et en a tiré deux articles sous forme d’une colonne, l’un sur la cervoise publié dans l’édition arlésienne de La Provence du mercredi 22 août, le second sur la tarentelle de Francesco Rosa dans celle du jeudi 23 août.

Ensuite, nous avons eu la visite du journaliste Michel Garoscio ; son article « L’Arles antique a enfin sa librairie dédiée ! », plein d’esprit, a paru dans La Marseillaise du jeudi 23 août. Comme l’article n’a pas été mis en ligne, nous l’avons repris sur ce site.

Au milieu de cette semaine agitée, nous avons accueilli avec grand plaisir Virginie, pour un de ses reportages photo In the mood for Arles dont elle a le secret, et nous avons été charmés par son sourire et sa manière de nous prendre en photo. Merci Virginie ! Le reportage peut être consulté sur Facebook ou sur Instagram.

Voir cette publication sur Instagram

LA STORY DE LA SEMAINE – VENI, VIDI, BIBI… – (Texte en deux commentaires) C’est à deux pas des Arènes, dans une maison à l’architecture médiévale, dynamisant une rue où nous n’avions plus l’habitude de flâner, qu’Anne Pellegrini, née à Arles d’un père gardian et diplômée de philosophie et de Lettres modernes, et Nicolas de Lavergne, fils d’architecte parisien et licencié en Lettres classiques, ont décidé de poser leurs valises remplies de livres pour y ouvrir la deuxième librairie de France dédiée à l’Antiquité. En effet, il n’y en avait point dans notre belle cité antique et combler ce manque allait devenir leur nouvelle mission! De la Rome, à la Grèce, de la Perse à l’Égypte, de la Gaule à l’Afrique, ce n’est pas moins de 800 titres que ces deux passionnés d’Histoires et de Lettres vous proposent de découvrir! C’est avec ardeur et émotion qu’ils prennent le temps de vous recevoir, de vous conseiller sur des thèmes de la vie concrète de l’époque: la mode, la politique, l’écologie, l’art culinaire, l’architecture, la médecine… À terme, ce sont des milliers d’ouvrages qui seront à notre disposition en latin, en grec, en italien, en allemand… Épicuriens dans l’âme, ils ne s’arrêtent pas aux mots et aime l’ivresse des breuvages anciens… Ils mettent à notre service leur savoir autour du brassage de la bière acquis lors de voyages en Europe centrale et de l’Est. Une centaine de bières régionales d’Arles, Marseille, Aix-en-Provence, Sommières, Istres, du Lubéron, du Mont Ventoux sont à la vente à emporter dans la librairie. Dégoutés de la bière industrielle, leur volonté et leur engagement est de mettre en avant le travail des petits brasseurs du coin, qui aujourd’hui sont détenteurs d’un art ancestral! Lire Harry Potter en latin en sirotant une bière de la Brasserie artisanale arlésienne ne sera désormais plus un rêve 🙂 Librairie, brasserie et galerie bien sûr… Les murs en pierres apparentes portent des expositions d’Art avec des œuvres directement inspirées de l’Antiquité. Dans le cadre des Voies Off, l’exposition de photographies Fragments d’ Arnaud du Boistesselin est présente jusqu’à fin septembre.

Une publication partagée par In The Mood For ARLES (@in_the_mood_for_arles) le

Samedi 25 août, il a fallu se lever tôt pour répondre à l’appel de France Bleu Provence, en direct par téléphone à 7h45. Nous sommes sortis de cette semaine de festival généreusement fatigués mais très contents de notre participation !

Bilan très positif pour ces deux premiers mois d’activité : le livre sur l’Antiquité intéresse encore. Ce n’est qu’un début !

[Photo de couverture : Virginie Ovessian, pour In the mood for Arles]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *