Gaule Orient Express. Rencontre avec Matthieu Poux

Dans le cadre du festival Arles se livre, nous recevons dimanche 8 mars à 17h l’archéologue et romancier Matthieu Poux pour un voyage en Gaule romaine, grâce au « péplum spaghetti » qu’il vient de publier chez Actes Sud. Séance suivie d’une dégustation de vins antiques.

Dans une bourgade de Gaule romaine, des moissonneurs butent sur un corps décapité aux doigts brûlés, gisant dans un fossé. Sur sa poitrine repose une petite poupée en ivoire, enroulée dans un rouleau de plomb, sans tête elle aussi. L’édile du bourg, Caius Julius Sénovir, se rend sur place pour tâcher d’éclaircir les circonstances du drame. Deux mille ans plus tard, dans une banlieue en construction, un squelette sans tête est retrouvé sous un futur parking… Un étrange hasard de l’Histoire fait de Caius et de Karin les coenquêteurs d’un même dossier criminel, à deux millénaires d’intervalle.

Gaule Orient Express, de Matthieu Poux, Actes Sud, 2019, disponible à Arles chez De natura rerum.

Matthieu Poux est archéologue, professeur d’archéologie à l’université Lumière Lyon 2. Spécialiste des processus de romanisation en Gaule, il a consacré sa thèse au vin en Gaule. Il anime plusieurs chantiers archéologiques dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, en particulier l’oppidum de Corent.

L’ouvrage tiré de sa thèse, L’Âge du vin. Rites de boisson, festins et libations en Gaule indépendante, (Protohistoire européenne 8, Éditions Monique Mergoil, 2004, Préface de André Tchernia, 637 p., 290 fig.) sera également disponible.

Gaule Orient Express. Péplum spaghetti (Actes Sud, novembre 2019, 304 p.) est son premier roman.

La séance sera suivie d’une dégustation de vins (mulsum, turriculae, carenum) produits selon des méthodes antiques validées par des archéologues et des historiens au Mas des Tourelles, près de Beaucaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *