De natura rerum dans les médias en août 2018

Des graines semées en juillet ont germé en août. Après l’article de Nicolas Puig dans La Provence, publié sur papier le 1er août et mis en ligne le 25 août, c’est un reportage tourné fin juillet par la fine équipe arlésienne de France 3 Provence Alpes Côte d’Azur qui a finalement été diffusé dans le journal télévisé de midi du lundi 20 août, juste au début du festival Arelate. On peut le retrouver en replay sur le site de France 3 jusqu’au 20 septembre (après ça sera sur le site de l’INA, mais nul ne sait quand…), alors nous nous sommes permis de capturer ce reportage et de le rediffuser par nos propres moyens. Le voici !

La semaine du festival Arelate a été très riche pour nous, tant pour nos activités que pour la couverture média que nous avons eue en quelques jours. Outre la librairie rue du Refuge, nous avons tenu un stand pendant cinq jours dans le village romain sur la place Bornier (entre le théâtre et l’amphithéâtre), et à partir de 17h le don d’ubiquité nous aurait été bien utile : nous avons animé, avec Jean-Marie, un bar à cervoise éphémère et musical sur la terrasse du magasin d’artefacts romains Arlantica, face aux arènes – la cervoise pression faite en collaboration avec la Brasserie artisanale arlésienne a trouvé ses adeptes. 

Nicolas Puig est revenu nous voir pour tester la cervoise et en a tiré deux articles sous forme d’une colonne, l’un sur la cervoise publié dans l’édition arlésienne de La Provence du mercredi 22 août, le second sur la tarentelle de Francesco Rosa dans celle du jeudi 23 août.

Ensuite, nous avons eu la visite du journaliste Michel Garoscio ; son article « L’Arles antique a enfin sa librairie dédiée ! », plein d’esprit, a paru dans La Marseillaise du jeudi 23 août. Comme l’article n’a pas été mis en ligne, nous l’avons repris sur ce site.

Au milieu de cette semaine agitée, nous avons accueilli avec grand plaisir Virginie, pour un de ses reportages photo In the mood for Arles dont elle a le secret, et nous avons été charmés par son sourire et sa manière de nous prendre en photo. Merci Virginie ! Le reportage peut être consulté sur Facebook ou sur Instagram.

Voir cette publication sur Instagram

LA STORY DE LA SEMAINE – VENI, VIDI, BIBI… – (Texte en deux commentaires) C’est à deux pas des Arènes, dans une maison à l’architecture médiévale, dynamisant une rue où nous n’avions plus l’habitude de flâner, qu’Anne Pellegrini, née à Arles d’un père gardian et diplômée de philosophie et de Lettres modernes, et Nicolas de Lavergne, fils d’architecte parisien et licencié en Lettres classiques, ont décidé de poser leurs valises remplies de livres pour y ouvrir la deuxième librairie de France dédiée à l’Antiquité. En effet, il n’y en avait point dans notre belle cité antique et combler ce manque allait devenir leur nouvelle mission! De la Rome, à la Grèce, de la Perse à l’Égypte, de la Gaule à l’Afrique, ce n’est pas moins de 800 titres que ces deux passionnés d’Histoires et de Lettres vous proposent de découvrir! C’est avec ardeur et émotion qu’ils prennent le temps de vous recevoir, de vous conseiller sur des thèmes de la vie concrète de l’époque: la mode, la politique, l’écologie, l’art culinaire, l’architecture, la médecine… À terme, ce sont des milliers d’ouvrages qui seront à notre disposition en latin, en grec, en italien, en allemand… Épicuriens dans l’âme, ils ne s’arrêtent pas aux mots et aime l’ivresse des breuvages anciens… Ils mettent à notre service leur savoir autour du brassage de la bière acquis lors de voyages en Europe centrale et de l’Est. Une centaine de bières régionales d’Arles, Marseille, Aix-en-Provence, Sommières, Istres, du Lubéron, du Mont Ventoux sont à la vente à emporter dans la librairie. Dégoutés de la bière industrielle, leur volonté et leur engagement est de mettre en avant le travail des petits brasseurs du coin, qui aujourd’hui sont détenteurs d’un art ancestral! Lire Harry Potter en latin en sirotant une bière de la Brasserie artisanale arlésienne ne sera désormais plus un rêve 🙂 Librairie, brasserie et galerie bien sûr… Les murs en pierres apparentes portent des expositions d’Art avec des œuvres directement inspirées de l’Antiquité. Dans le cadre des Voies Off, l’exposition de photographies Fragments d’ Arnaud du Boistesselin est présente jusqu’à fin septembre.

Une publication partagée par In The Mood For ARLES (@in_the_mood_for_arles) le

Samedi 25 août, il a fallu se lever tôt pour répondre à l’appel de France Bleu Provence, en direct par téléphone à 7h45. Nous sommes sortis de cette semaine de festival généreusement fatigués mais très contents de notre participation !

Bilan très positif pour ces deux premiers mois d’activité : le livre sur l’Antiquité intéresse encore. Ce n’est qu’un début !

[Photo de couverture : Virginie Ovessian, pour In the mood for Arles]

L’Arles antique a enfin sa librairie dédiée ! Article dans La Marseillaise, 23 août 2018

Depuis début juillet, la ville compte un nouvel espace culturel, un lieu unique qui fait la part belle à la littérature antique.

Article de Michel Garoscio [que nous remercions chaleureusement !]

Rue du Refuge, à une portée de pilum de l’amphithéâtre, véritable aimant pour les visiteurs du monde entier, Nicolas de Lavergne et Anne Pellegrini ont créé une librairie atypique. Ouverte sur l’extérieur, ses sofas sont une invitation à se plonger dans un univers qui berce l’imaginaire de chacun. Où les gladiateurs croisent les douze César, Suétone discute avec Pline, la plèbe vient se mélanger aux patriciens autour d’une cervoise bien tirée.

« Arles est une ville qui vit son passé antique au quotidien. Mais, paradoxalement, alors que cet héritage est gravé dans l’ADN de chacun ici, il n’y avait pas de véritable espace consacré à la littérature de cette période ».

Ce constat fait, Nicolas et Anne ont eu cette inspiration folle d’offrir aux auteurs antiques cette tribune qui leur manquait. Avec l’idée de démontrer que les textes anciens n’étaient pas synonymes d’ennui.
Le couple a beaucoup bourlingué, en Egypte et au Liban notamment, avant de se poser dans la petite Rome des Gaules.
« Anne y est née. Moi, j’ai appris à apprécier cette ville à ses côtés » précise Nicolas. Lorsqu’ils ont pu s’installer dans une belle maison, au pied de l’Hauture et à deux pas des sites archéologiques, ils n’ont pas hésité à franchir le Rubicon. De Natura Rerum allait voir le jour en juillet. Sur un concept rappelant les banquets chers à Platon.

« Il y a l’espace librairie, où nous proposons des ouvrages d’auteurs antiques. Mais nous l’avons aussi ouvert à l’ensemble des auteurs qui contribuent à faire évoluer notre compréhension de cette longue période ».

Ainsi, au milieu des grands classiques, dont certains sont présentés sous for mes de recueils thématiques, rendant très actuels des textes parfois vieux de plus de 2000 ans, Nicolas et Anne offrent un vaste éventail de recueils sur l’histoire, la politique, la vie quotidienne, la religion. Ou en- core des textes bibliques, des ouvrages bilingues ou encore des romans.
Ainsi, puristes et novices peuvent trouver leur bonheur dans leurs collections. Collections qui comprennent également des mangas consacrés aux grands faits de l’histoire vus par un auteur japonais.

Qui dit banquets, dit débats. C’est le deuxième espace de ce Refuge particulier. Autour d’expositions temporaires, des rencontres où l’on vient parler sur l’Antiquité sont régulièrement proposées. Et comme parler peut donner soif, les visiteurs ont la possibilité de découvrir quelque 80 bières artisanales brassées sur Arles et ses environs proches. Mais qu’ils devront goûter chez eux, car De Natura Rerum reste avant tout une librairie, et la consommation de boissons n’y est pas possible.

Jusqu’à ce que Nicolas et Anne ouvrent leur lieu, la Librairie des Belles Lettres à Paris était la seule consacrée exclusivement à l’Antiquité. Arles a désormais la sienne qui décline littérature et histoire. Avec comme leitmotiv

« liber bonus, picturae pulchrae, cervisia proxima. Quid amplius ? »*

*« Un bon livre, une belle expo, une bière locale. What else ? »

De Natura Rerum
50 rue du Refuge
Ouverte 7j/7 de 11h à 19h.
04 86 32 00 78 www.denaturarerum.fr

Nicolas et Anne animeront une taberna arelatensis, jusqu’au 25 août, place des Arènes à Arles, où ils proposeront de déguster une cervoise brassée par la Brasserie Artisanale Arlésienne, avec du gruit, un mélange d’herbes aromatiques, épices et miel. Les visiteurs pourront danser la tarentelle. 

Michel Garoscio, « L’Arles antique a enfin sa librairie dédiée ! », La Marseillaise, 23 août 2018.

Pour voir nos autres apparitions dans les médias (dont un reportage passé sur France 3 Provence !), c’est par ici : De natura rerum dans les médias en août 2018.

De natura rerum dans les médias en juillet 2018

Actualitté.com

Le premier à avoir aperçu notre librairie, c’est Actualitté.com. Après un entretien par téléphone, il publie très rapidement un papier assez complet sur ce media « pure player » consacré au monde du livre.

A lire ici, l’article de Nicolas Gary : De natura rerum : à Arles, une librairie dédiée au monde antique

Sous les auspices d’un certain Lucrèce, une fameuse librairie se profile à Arles. Si les Romains étaient plutôt des buveurs de bière, l’endroit n’hésite pas à brasser les cultures. De natura rerum attend les adeptes de la culture antique, avec une belle diversité. (…) [Lire la suite]

France Bleu Provence

Ensuite, suite à une découverte inopinée au gré d’un vagabondage arlésien, Mélanie Masson nous a invités à son émission consacrée au patrimoine, sur France Bleu Provence.

Un billet en est sorti ici : C’est bien Sud ! De Natura Rerum à Arles (…)

↘ De Natura Rerum, c’est une nouveau lieu à Arles, près des arènes : une galerie, une librairie thématique sur la vie dans l’Antiquité, et une collection de bières artisanales brassées en Provence. Nicolas de Lavergne est notre invité 📚. A réécouter ci-dessous.

Arles Info

Nous avons contacté Arles Info afin que l’information parvienne aux Arlésiens aussi… Un bel article sur le site de la ville, qui sera également inséré dans l’édition papier de septembre.

A lire ici : « De natura rerum », une librairie chargée d’histoire

Il y a désormais deux librairies spécialisées dans l’Antiquité en France : une à Paris et une à Arles. Mais ce qui rend « De Natura Rerum » totalement unique, c’est qu’elle abrite aussi une galerie d’art et une cave à bières artisanales. (…) [Lire la suite]

Et les photos de R. Boutilier ont été mises en ligne dans un album dédié sur la photothèque d’Arles, c’est ici : Librairie antique De natura rerum

La Provence, Arles

Ensuite, c’est la Provence, édition d’Arles, qui nous a consacrés un grand article, paru dans l’édition du mercredi 1er août 2018.

A lire ici : Un lieu dédié à l’Antiquité et aux brasseries artisanales

De natura rerum est une librairie spécialisée, mais aussi une cave à bière.

(Malheureusement, l’article n’a pas été mis en ligne) Depuis fin août (merci Laetitia), l’article a été mis en ligne sur le site de La Provence.

Et encore…

Et on attend encore la diffusion du reportage tourné par France 3 Provence… A moins qu’on ne l’ait raté. Si vous l’avez vu au journal régional de 19h, dites-le nous en commentaire…

[Edit : le reportage est passé finalement le 20 août au JT 12-13. En ligne ici, avec nos autres apparitions médiatiques du mois d’août.]

Illustration : une des photos prises par R. Boutilier / Arles pour Arles Info.