Calendal. Epopée polyphonique provençale

Samedi 8 décembre à 18h30, un nouveau concert vous attend. Un concert étonnant, ébouriffant, médusant, charmant.

Hybride d’une épopée lyrique mistralienne, d’un groupe élevé aux grains sonores et d’un musicien facteur d’anchois, les dix chants en langue provençale de la création Calendau déploient leurs filaments hexamélodiques le long des crêtes rythmiques d’une Provence sonore extrapolée : vrai-faux canon, harmoniques dissonantes, ritournelles entraînantes, valse mâtinée de ska, marche parlée, farandole déformée, tamurriata méconnaissable, bourrées revisitées par Bartok.

Continuer la lecture de « Calendal. Epopée polyphonique provençale »

Quadratura, la première bande dessinée de Jean-Claude Golvin

Arles est la première étape de Jean-Claude Golvin après le lancement officiel de sa bande dessinée aux Journées archéologiques de Narbonne (13-18 novembre). Vendredi 23 novembre à partir de 16h, nous avons le grand plaisir de recevoir Jean-Claude Golvin, qu’on ne présente plus aux Arlésiens ou aux amateurs de l’Antiquité. 

[Attention, il est préférable de nous indiquer, ci-dessous, si vous souhaitez réserver un exemplaire]

Architecte, archéologue et ancien chercheur au CNRS, Jean-Claude Golvin est l’auteur de nombreux livres illustrés de ses aquarelles reconstitutives qui captivent le regard et favorisent l’imagination.

Quadratura, la première BD de Jean-Claude Golvin

Jean-Claude Golvin a concrétisé un rêve longtemps caressé, en concevant, avec la scénariste Chantal Alibert, une intrigue captivante se déroulant au IIIe siècle de notre ère à Rome et Narbo-Martius (Narbonne) la première capitale de la Gaule ! La bande dessinée vient de faire l’objet d’une campagne de souscription sur ulule, qui a été un franc succès.

Lorsqu’il était enfant, Jean-Claude rêvait de devenir dessinateur de bandes dessinées. Pendant des décennies, ses restitutions ont inspiré les plus grands dessinateurs travaillant sur l’Antiquité, Jacques Martin (Alix), De Gieter (Papyrus), Laurent Sieurac (Arelate) ou Philippe Delaby (Muréna). Ce dernier déclarait : « J’ouvre Voyage en Gaule romaine (un des nombreux ouvrages illustrés par Jean-Claude Golvin) et en avant ! ». En 2017, les aquarelles de Jean-Claude Golvin ont même servi à reconstituer les décors de l’Égypte antique pour le célèbre jeu Assassin’s Creed Origins.

Editée chez Passé simple, Quadratura sera présentée au public lors des Rencontres de Narbonne, le 13 novembre. Et dès le vendredi 23 novembre, Jean-Claude Golvin nous fait le plaisir de venir présenter et dédicacer sa bande dessinée, chez De natura rerum. Quelques planches originales et documents seront exposés à cette occasion. 

Vous pouvez réécouter l’émission « les tchatcheurs » où Jean-Claude Golvin et Nicolas de Lavergne sont passés, jeudi 8 novembre sur France Bleu Provence, pour parler de Quadratura.

Pour diffuser l’information auprès de vos amis, vous pouvez indiquer sur l’événement Facebook dédié votre intérêt, et inviter vos proches.

Nous vous remercions de nous indiquer ci-dessous si vous voulez réserver un ou plusieurs exemplaires.

[wpforms id= »328″ title= »false » description= »false »]

Variations musicales autour de Méduse

Nous vous convions à une expérience musicale et sonore très particulière, à l’occasion de l’exposition « Les topographies de Méduse« , en compagnie de Delphine Capron et d’Anne Pellegrini.

De même qu’Olivia Rosa-Blondel s’est plongée depuis longtemps dans la mythologie antique et ses avatars artistiques, de même Delphine Capron explore les mythes pour écrire et interpréter, de sa voix cristalline et accompagnée de sa guitare, des chansons oniriques, mélancoliques, contemplatives. Delphine jouera quelques extraits de son premier album, The lighthouse tree/L’arbre phare, où seront invitées la Gorgone, la Pythie et Pénélope.

En parallèle, Anne Pellegrini, muse de la librairie, s’essaie à raconter l’histoire de Méduse en empruntant au cinéma, à la chanson, aux bruits de la nature, dans un mashup envoûtant.

Des nappes de violoncelle enregistrées par l’artiste Olivia Rosa-Blondel, musicienne autant que plasticienne, baigneront la soirée également.

Rejoignez-nous pour une soirée unique, samedi 27 octobre à 20h, chez De natura rerum, 50 rue du Refuge à Arles.
Merci de confirmer votre présence par mail à contact@denaturarerum.fr ou sur l’événement Facebook.

Qui est Attia Lucia Hortensia ?

La réponse vous sera donnée le vendredi 28 septembre, dans « l’enclos St-Césaire »; une rencontre organisée par le CIQ de l’Hauture à laquelle s’associe De natura rerum.

Attia Lucia Hortensia est le nom d’un médecin. Le mot ne se décline pas au féminin – sauf à changer de sens – mais on peut aisément comprendre qu’il s’agit d’une femme, une medica qui pratiquait son art dans l’Antiquité. Une conférence sera donnée par ce médecin qui, malgré son nom, est une contemporaine, passionnée de médecine antique et gériatre de son métier.

L’histoire de la médecine, du monde grec du 5ème siècle avant notre ère au monde romain, puis gallo-romain, nous sera présentée à travers les différentes disciplines en usage, telles que la phytothérapie, la médecine thermale, la diététique, la médecine des rêves, ainsi que  la chirurgie, sur le champ de bataille, et la médecine du sport, qui soignait et préparait les athlètes.

La conférence, une fois terminée, sera agrémentée d’un solide buffet romain, où nous serons proposées diverses préparations selon des recettes antiques, accompagnées de boissons de cette même époque. On notera que la cervoise qui sera servie est une boisson gauloise !

La librairie-galerie « De natura rerum » est partenaires de cette soirée et proposera, outre la Cervisia arelatensis à la pression, une sélection d’ouvrages sur les thèmes abordés.

Cette soirée est, pour celles et ceux qui n’ont pu participer aux journées romaines de l’été, l’occasion de s’en faire une (petite) idée,  pour d’autres d’en retrouver l’ambiance, et pour d’autres encore, de découvrir un peu de cette époque, de sa culture dont nous sommes les héritiers. Une façon aussi de prolonger les Journées du Patrimoine…

Rendez-vous avec Attia Lucia Hortensia le vendredi 28 septembre, à 18h30, à l’enclos Saint-Césaire, impasse des Mourgues ! Entrée libre.

C’était un message du CIQ de l’Hauture.