Arles se livre 2019 : le programme De natura rerum

Lectures, spectacles, ateliers, rencontres, expositions : du 27 février au 3 mars 2019, la deuxième édition du festival « Arles se livre » fête le bonheur de lire, les métiers du livre et tous les amoureux des mots ! Pour la première fois, De natura rerum propose un riche programme dans ce festival.

Célèbre pour son patrimoine et ses traditions, connue dans le monde entier comme capitale de la photographie et de l’art, Arles est aussi une ville du livre avec la présence de la quasi-totalité des métiers de la filière et de nombreuses manifestations culturelles en lien avec l’édition. Il était naturel pour la Ville d’Arles et l’Office de tourisme de valoriser ces atouts en créant un nouveau festival : « Arles se livre », ouvert à tous, avec des manifestations gratuites pour la plupart.

Le site du festival et le programme complet.

Le programme concocté par De natura rerum

Mercredi 27 février, 16h-18h
«  Rhétorique et démocratie », conférence de Pierre Chiron, puis dédicace de son ouvrage Manuel de rhétorique. Comment faire de l’élève un citoyen (Belles Lettres, 2018).
Les progymnasmata (exercices rhétoriques) ont occupé une place centrale dans l’éducation depuis l’époque hellénistique jusqu’au 19e siècle. Il s’agit d’une gymnastique intellectuelle progressive qui apprend à se servir de la langue, à exprimer ses affects, à argumenter. Avec ce petit livre synthétique, surprenant et ludique, Pierre Chiron, helléniste, philologue, historien, professeur à l’Université Paris-Est, nous livre les secrets d’une éducation réussie, pour tous et à toutes les époques.

Jeudi 28 février, 16h-18h
« Atelier pratique de rhétorique », avec Pierre Chiron, auteur du Manuel de rhétorique.
Quelques pistes : la question de la voix. Mémoire, trac et notes. Argumenter. La question du plan. La question du style : période et figures.
Sur inscription préalable (contact@denaturarerum.fr).

Vendredi 1er mars, 15h-17h
« Le latin vivant, une utopie pour l’Europe » avec Marc-Olivier Girard, auteur de 70 leçons de latin des affaires (2019)
Une langue morte, culturelle, vivante ? Histoire de la langue latine, fortune et dépérissement du latin, ses raisons. Le mouvement du latin vivant, pour quoi faire ? Une entreprise de rébellion face à la suprématie de l’anglo-américain et du cynisme financier et économique dont il est le moyen de communication. Le renouveau du latin ne serait donc pas une entreprise culturelle bon chic bon genre et encore moins réactionnaire.

Samedi 2 mars, 11h-12h
« Le feuilleton d’Ulysse » , lecture, pour petits (et grands).
Pour ce troisième volet de « La mythologie grecque en cent épisodes », Murielle Szac nous invite à suivre le formidable destin d’Ulysse. Ulysse le voyageur malgré lui, qui quitte Ithaque, Pénélope et son fils Télémaque sans savoir qu’il ne les reverra pas avant vingt ans, pas avant d’avoir exploré des terres et des mers inconnues.

Samedi 2 mars, 16h-18h
Conférence de Maurice Sartre, « Cléopâtre, à rebours des idées reçues » , puis dédicace de la biographie Cléopâtre, un rêve de puissance (Tallandier, 2018).
Cléopâtre est la plus célèbre des reines de l’Antiquité et l’objet de tous les fantasmes. Elle fut en réalité la reine grecque d’un royaume prestigieux, dernier vestige de l’Empire d’Alexandre le Grand. Maurice Sartre, grand historien de l’Orient méditerranéen gréco-romain, brise les idées reçues et brosse le juste portrait d’une souveraine lucide et volontaire.

Dimanche 3 mars, 11h-14h
Brunch antique « Les étrangers dans la Méditerranée antique et contemporaine », avec Maurice Sartre et Alexis Nouss, inscription préalable obligatoire
(contact@denaturarerum.fr).
Nous recevons l’historien Maurice Sartre, professeur émérite à l’université de Tours, ancien membre de l’Institut universitaire de France, épigraphiste, spécialiste de la Syrie antique et connaisseur sans pareil de l’Antiquité gréco-romaine, et Alexis Nuselovici (Nouss), professeur en littérature générale et comparée à l’Université d’Aix-Marseille, titulaire de la Chaire Exil et migration au Collège d’études mondiales de la Fondation Maison des sciences de l’homme, auteur de La Condition de l’exilé (Editions de la Maison des sciences de l’homme, 2015).

Dimanche 3 mars, 16h-18h
«  Lectures de Méduse » , lectures de textes choisis autour de la figure et du mythe de Méduse, avec l’exposition « Les topographies de Méduse » , œuvres d’Olivia Rosa-Blondel. 
Pour en savoir plus sur l’expo.

Les auteurs arlésiens à l’honneur chez De natura rerum pendant tout le festival

Jean-Claude Golvin, Arlésien de cœur, maître de la reconstitution archéologique par l’aquarelle, exposition de trois planches originales de sa première bande dessinée Quadratura, sortie en novembre 2018, présentation de ses ouvrages. (Jean-Claude Golvin chez De natura rerum en novembre et décembre 2018)

Jean-Paul Demoule, protohistorien et archéologue, professeur émérite à l’université Paris I, ancien président de l’INRAP, Arlésien depuis plus de quinze ans : présentation de ses ouvrages consacrés au néolithique, à l’archéologie, à l’histoire. (Jean-Paul Demoule chez De natura rerum le 18 janvier)

Philippe Rigault, historien arlésien, spécialiste des 15-18e siècles, auteur de Pirates et corsaires dans les mers de Provence, XVe-XVIe siècles. Letras de la costiera, Editions du CTHS, 2006.

Claude Sintès, archéologue et conservateur du musée de l’Arles antique (de 1995 à mars 2019). Il a édité Sur la mer violette, recueil de textes sur la navigation dans l’Antiquité, aux Belles Lettres.

– les publications de l’Association des Amis du Vieil Arles : bulletins, collection Histoire d’Arles, ouvrages divers soutenus par l’Association

– ouvrages de l’Académie d’Arles, de l’Association des Amis de Saint-Trophime

Horaires d’ouverture pendant le festival

La librairie De natura rerum sera ouverte les mercredi 27, jeudi 28 février et vendredi 1er mars de 14h à 19h, et samedi 2 et dimanche 3 mars de 11h à 19h.

Nuit de la lecture : mythologie et métamorphoses

Samedi 19 janvier, à partir de 18h, soirée participative.

Plus de 4000 événements auront lieu du 17 au 20 janvier à l’occasion de cette édition de la nuit de la lecture. De natura rerum se joint au mouvement et propose une soirée participative de lectures croisées autour de la mythologie antique et des métamorphoses.

Chacun a son mythe préféré, son histoire favorite de transformation, issue des Métamorphoses d’Ovide ou d’autres ouvrages anciens. Nous vous proposons de nous retrouver, le temps d’une soirée, en sirotant une bière, en partageant quelques nourritures terrestres, autour de ces mythes et métamorphoses.

Chacun est libre de proposer un texte ou une lecture, en français mais aussi en latin ou en grec. Le mieux est encore de nous prévenir de votre intention pour un minimum d’organisation, soit sur l’événement Facebook dédié, soit en commentaire ci-dessous, soit en nous écrivant à contact@denaturarerum.fr.

L’événement sur Facebook, pour vous signaler et/ou inviter des amis.

L’événement sur le site de la Nuit de la lecture.

Illustration : La chute de Phaëton, Rubens, 1605 (National Gallery of Art, Washington)

Jean-Paul Demoule : Ce que l’archéologie fait à l’histoire

Vendredi 18 janvier à 17h, rencontre avec l’archéologue Jean-Paul Demoule.

Jean-Paul Demoule

Professeur émérite de protohistoire européenne à l’université Paris I, il a dirigé l’Institut national de recherches archéologiques préventives (INRAP) de sa création en 2001 à 2008. Dans ses ouvrages, il s’attache à questionner la manière dont on écrit l’histoire à partir des recherches archéologiques qui se multiplient grâce aux fouilles systématiques avant tous les travaux en ville comme à la campagne. Il bouscule les idées reçues, tant sur l’histoire de France que sur les autres civilisations (Une histoire des civilisations, coécrit avec Alain Schnapp et Dominique Garcia, La Découverte, 2018) et s’interroge sur la place de l’archéologie dans la société.

Quelques jalons

Une histoire des civilisations, avec Alain Schnapp et Dominique Garcia, La Découverte, 2018.

Les dix millénaires oubliés qui ont fait l’histoire. Quand on inventa l’agriculture, la guerre et les chefs, Fayard, 2017.

Mais où sont passés les Indo-européens ? Le mythe d’origine de l’Occident. Points, 2017 (rééd.)

Naissance de la figure. L’art du paléolithique à l’âge du fer, Points, 2017 (rééd.)

La révolution néolithique dans le monde, CNRS Editions, 2014.

On a retrouvé l’histoire de France. Comment l’archéologie raconte notre histoire, Robert Laffont, 2012.

La rencontre sera l’occasion de discuter de toutes ces questions avec lui dans un cadre détendu. Les ouvrages seront disponibles y compris pour signature. Un verre de l’amitié sera servi à l’issue de la séance.

Pour confirmer votre présence ou inviter des amis, il y a l’événement Facebook.

Pour en savoir plus sur Jean-Paul Demoule, il y a son site internet.

Pour suivre ses activités et ses prises de parole, il y a son compte Twitter.

Illustration : Fouilles archéologiques devant le Palais de justice d’Aix-en-Provence, 2017, photo François Goglins, licence CC4, wikimedia.

Jean-Claude Golvin revient dédicacer Quadratura à Arles

Rendez-vous vendredi 14 décembre entre 14h et 17h.

Jean-Claude Golvin revient chez De natura rerum pour dédicacer sa bande dessinée Quadratura à ceux qui n’ont pas pu se déplacer la première fois, le 27 novembre dernier. Les Arlésiens connaissaient l’archéologue et architecte, chercheur au CNRS, dessinateur/aquarelliste spécialiste des reconstitutions antiques, par ses livres édités chez Errance/Actes Sud et par le don de ses aquarelles originales au Musée de l’Arles antique. 

Continuer la lecture de « Jean-Claude Golvin revient dédicacer Quadratura à Arles »

Nouveautés livres en novembre 2018 chez De natura rerum

nouveautés chez De natura rerum en novembre 2018

L’actualité est particulièrement riche en ce mois de novembre. Trois ouvrages émergent, et pour cause, nous avons reçu les auteurs pour leur première séance de dédicace après le lancement de ces ouvrages.

Il s’agit évidemment de la bande dessinée Quadratura de Jean-Claude Golvin, qui nous a fait le plaisir de passer l’après-midi du 23 novembre avec nous. Il en a profité pour signer également l’autre ouvrage, scientifique celui-ci, paru également en novembre : Le génie civil de l’armée romaine, avec Gérard Coulon chez Actes Sud/Errance. Enfin, Pierre Forni est venu dimanche 18 novembre dédicacer son roman La Vénus d’albâtre, qui
nous entraîne dans une aventure haute en couleur dans la Méditerranée orientale sous Caracalla (Editions Tautem).

Continuer la lecture de « Nouveautés livres en novembre 2018 chez De natura rerum »

Quadratura, la première bande dessinée de Jean-Claude Golvin

Arles est la première étape de Jean-Claude Golvin après le lancement officiel de sa bande dessinée aux Journées archéologiques de Narbonne (13-18 novembre). Vendredi 23 novembre à partir de 16h, nous avons le grand plaisir de recevoir Jean-Claude Golvin, qu’on ne présente plus aux Arlésiens ou aux amateurs de l’Antiquité. 

[Attention, il est préférable de nous indiquer, ci-dessous, si vous souhaitez réserver un exemplaire]

Architecte, archéologue et ancien chercheur au CNRS, Jean-Claude Golvin est l’auteur de nombreux livres illustrés de ses aquarelles reconstitutives qui captivent le regard et favorisent l’imagination.

Quadratura, la première BD de Jean-Claude Golvin

Jean-Claude Golvin a concrétisé un rêve longtemps caressé, en concevant, avec la scénariste Chantal Alibert, une intrigue captivante se déroulant au IIIe siècle de notre ère à Rome et Narbo-Martius (Narbonne) la première capitale de la Gaule ! La bande dessinée vient de faire l’objet d’une campagne de souscription sur ulule, qui a été un franc succès.

Lorsqu’il était enfant, Jean-Claude rêvait de devenir dessinateur de bandes dessinées. Pendant des décennies, ses restitutions ont inspiré les plus grands dessinateurs travaillant sur l’Antiquité, Jacques Martin (Alix), De Gieter (Papyrus), Laurent Sieurac (Arelate) ou Philippe Delaby (Muréna). Ce dernier déclarait : « J’ouvre Voyage en Gaule romaine (un des nombreux ouvrages illustrés par Jean-Claude Golvin) et en avant ! ». En 2017, les aquarelles de Jean-Claude Golvin ont même servi à reconstituer les décors de l’Égypte antique pour le célèbre jeu Assassin’s Creed Origins.

Editée chez Passé simple, Quadratura sera présentée au public lors des Rencontres de Narbonne, le 13 novembre. Et dès le vendredi 23 novembre, Jean-Claude Golvin nous fait le plaisir de venir présenter et dédicacer sa bande dessinée, chez De natura rerum. Quelques planches originales et documents seront exposés à cette occasion. 

Vous pouvez réécouter l’émission « les tchatcheurs » où Jean-Claude Golvin et Nicolas de Lavergne sont passés, jeudi 8 novembre sur France Bleu Provence, pour parler de Quadratura.

Pour diffuser l’information auprès de vos amis, vous pouvez indiquer sur l’événement Facebook dédié votre intérêt, et inviter vos proches.

Nous vous remercions de nous indiquer ci-dessous si vous voulez réserver un ou plusieurs exemplaires.

[wpforms id= »328″ title= »false » description= »false »]

Qui est Attia Lucia Hortensia ?

La réponse vous sera donnée le vendredi 28 septembre, dans « l’enclos St-Césaire »; une rencontre organisée par le CIQ de l’Hauture à laquelle s’associe De natura rerum.

Attia Lucia Hortensia est le nom d’un médecin. Le mot ne se décline pas au féminin – sauf à changer de sens – mais on peut aisément comprendre qu’il s’agit d’une femme, une medica qui pratiquait son art dans l’Antiquité. Une conférence sera donnée par ce médecin qui, malgré son nom, est une contemporaine, passionnée de médecine antique et gériatre de son métier.

L’histoire de la médecine, du monde grec du 5ème siècle avant notre ère au monde romain, puis gallo-romain, nous sera présentée à travers les différentes disciplines en usage, telles que la phytothérapie, la médecine thermale, la diététique, la médecine des rêves, ainsi que  la chirurgie, sur le champ de bataille, et la médecine du sport, qui soignait et préparait les athlètes.

La conférence, une fois terminée, sera agrémentée d’un solide buffet romain, où nous serons proposées diverses préparations selon des recettes antiques, accompagnées de boissons de cette même époque. On notera que la cervoise qui sera servie est une boisson gauloise !

La librairie-galerie « De natura rerum » est partenaires de cette soirée et proposera, outre la Cervisia arelatensis à la pression, une sélection d’ouvrages sur les thèmes abordés.

Cette soirée est, pour celles et ceux qui n’ont pu participer aux journées romaines de l’été, l’occasion de s’en faire une (petite) idée,  pour d’autres d’en retrouver l’ambiance, et pour d’autres encore, de découvrir un peu de cette époque, de sa culture dont nous sommes les héritiers. Une façon aussi de prolonger les Journées du Patrimoine…

Rendez-vous avec Attia Lucia Hortensia le vendredi 28 septembre, à 18h30, à l’enclos Saint-Césaire, impasse des Mourgues ! Entrée libre.

C’était un message du CIQ de l’Hauture.

Nouveautés chez De natura rerum en septembre 2018

Parmi les nouveautés que nous avons sélectionnées pour cette rentrée 2018, voici les quelques livres que nous recommandons : 

Manuel de rhétorique. Comment faire de l’élève un citoyen, de Pierre Chiron, un joli petit volume aux éditions des Belles Lettres, pour remettre à l’honneur les progymnasmata, les exercices antiques de rhétorique qui constituaient une préparation à la fois linguistique, culturelle et politique qui pourrait se révéler plus actuelle qu’on ne l’imagine.

Superflu et indispensable, le nouvel essai de Maurizio Bettini chez Flammarion, qui se demande « à quoi servent les Grecs et les Romains ? » Grecs et Romains nous sont à la fois étranges et familiers. Les fréquenter, c’est aussi bien explorer notre mémoire que s’ouvrir à l’altérité : cultiver, en somme, le superflu indispensable !

Le mythe de l’art antique, sous la direction d’Emmanuelle Hénin et Valérie Haas, aux Editions du CNRS, explore les lieux communs narratifs sur l’art antique, qui lui-même a laissé peu de traces, pour en montrer la place dans la pratique des artistes, dans le choix et le traitement des sujets.

Relire Vernant, textes réunis et présentés par Stella Georgoudi et François de Polignac, Editions des Belles Lettres. Jean-Pierre Vernant fut à la fois un grand savant et un citoyen engagé, qui a toujours entrelacé ces deux vies. Dix ans après sa disparition, des chercheurs, des intellectuels, des écrivains replacent dans son contexte sa pensée multiforme, et montrent les voies de son influence, de sa puissance, de son rayonnement.

L’armée romaine sous le Haut-Empire, de Yann Le Bohec, Editions Picard. C’est une quatrième édition entièrement réécrite, refondue, près de 30 ans après la première édition, que présente Yann Le Bohec, tenant compte de toutes les avancées de la recherche dans le domaine. Une synthèse incontournable pour qui s’intéresse à l’armée romaine, sa structure, son recrutement, la vie quotidienne, les ennemis qu’elle eut à affronter, son rôle politique, économique, religieux dans la cité. 

Sparteolus, l’Affranchi (Editions JM Desbois et Tautem), le premier roman de François Gilbert, historien du monde romain qu’on ne présente plus, spécialiste de l’armée et de la gladiature, nous plonge dans la Rome de l’époque de Tibère, sur les pas d’un affranchi devenu vigile et pompier, explorant les coulisses sombres de la ville… Une reconstitution historique saisissante !

Vivre en famille au Moyen-Âge, Chiara Frugoni, Editions des Belles Lettres. Quatrième opus de l’auteur publié par les Belles Lettres, après les passionnants Le Moyen-Âge sur le bout du nez, Une journée au Moyen-Âge et Le Moyen-Âge par ses images, cet ouvrage s’attache en particulier aux enfants : l’emmaillotement, le jeu, l’apprentissage de la lecture et de l’écriture, les petites filles au monastère… La vie des enfants a bien changé !

Tous ces ouvrages, et plus d’un millier d’autres, sont disponibles dans notre librairie. Venez faire un tour !

cof